Aller au contenu principal

Les jardins filtrants®

 


 

Le premier bassin, planté de phragmites, est un filtre vertical dans lequel la dégradation de la matière organique et des éléments azotés se fait en aérobie.

Le deuxième bassin, lui aussi planté de phragmites, est un filtre horizontal dans lequel les éléments non dégradés dans le premier bassin subissent une décomposition anaérobie.

Dans le troisième bassin, les joncs, les typhas et les iris évapotranspirent l'eau qui arrive dans ce troisième bassin et fixent les éventuels éléments toxiques non dégradés dans leurs racines et leurs rhizomes.

Une saulais située à la fin du parcours permet d'évapotranspirer l'eau résiduelle.

Les plantes sont faucardées une fois par an. Les parties aériennes sont alors compostées pour être réutilisées comme amendement dans les zones de fleurissement.

 

Phragmites, typhas, joncs, iris et saules ont étés plantés dans les bassins disposés en amphithéatre.

L'eau arrive dans les bassins par gravité car les jardins sont situés au point le plus bas du site. Elle circule ensuite de la même façon de bassin en bassin.

Cette méthode d'épuration de l'eau ne nécessite ainsi aucune énergie et s'appuie sur les cycles biogéochimiques naturels des éléments.

 Le lycée du Sollier possède son propre système d'épuration des eaux usées. Il s'agit de jardins filtrants®. Ce filtre planté de roseaux collecte l'ensemble des eaux de l'établissement. Trois séries de bassins étanches fonctionnent en alternance. Les plantes et les bactéries présentes dans les bassins absorbent les éléments contenus dans l'eau et métabolisent molécules organiques et minérales. Puis les végétaux évaporent la totalité de l'eau qui n'est rejetée ni dans un cours d'eau ni dans la nappe.